fbpx

Comme vous le savez probablement, je m’engage à écrire de plus en plus et ce que ça comprend, idéalement, ce sont plus d’articles, des nouvelles et des livres.

Ça veut donc dire écrire. Beaucoup d’écriture.

Et ça veut dire vraiment passer à l’action et écrire. 🙂

Il y a quelques jours, j’ai terminé ma journée de travail un peu plus tôt avec l’intention d’écrire. Ça n’a pas été facile. Aussitôt ma dernière tâche terminée, j’étais perdue. Qu’est-ce que je fais maintenant? Quelle est la prochaine étape? Comment commencer?

J’ai failli rouvrir ma to-do liste de travail parce que là, ma prochaine tâche était clairement écrite.

Mais je ne l’ai pas fait.

Au lieu de ça, je me suis mise à procrastiner de différentes façons. À organiser mes reçus et à entrer mes dépenses dans mon logiciel comptable.

Je déteste faire ma tenue de livres.

C’est difficile d’écrire et c’est beaucoup plus facile de travailler, faire le ménage, classer des documents, faire la vaisselle… parce qu’on connaît la prochaine étape. On n’a pas besoin de trop réfléchir. Une pile de documents à classer? On prend chaque papier et on le place selon le système qu’on utilise (dans mon cas, pour les reçus, c’est déterminer si c’est une dépense d’affaires et la classer par année fiscale). Une cuisine en désordre? On la nettoie, un plat à la fois. Tout est devant nous, attendant qu’on s’en occupe.

Mais l’écriture? La prochaine étape pour moi est de voir où j’en étais la dernière fois, et de continuer.

C’est un peu flou.

Pour faciliter l’écriture, nous devons savoir quelle est la prochaine étape concrète. Vous pourriez avoir un plan d’action qui vous aide (c’est quelque chose que je fais avec mes clients).

  • Écrire le chapitre 6
  • Revoir le début du chapitre 4
  • Rechercher les différents plats typiques en Espagne

Même ça, c’est encore trop vague.

Voici quelques-unes de mes méthodes préférées pour rendre la prochaine étape le plus concret possible.

  1. Lorsque vous écrivez, à la fin de votre séance, arrêtez au milieu d’une phrase. Ne la finissez pas. Si c’est plus facile pour vous, prenez cette phrase incomplète, uniquement cette phrase, et copiez-la dans un nouveau document. Ce document devient votre prochaine étape.
  2. Si le #1 ne fonctionne pas pour vous, terminez votre séance d’écriture avec la question évidente. Par exemple, dans le roman Il n’y a que le train, il y a une scène où mon personnage principal se fait accoster par quelqu’un de son passé. Si j’arrêtais d’écrire à cet endroit, la question à répondre lors de ma prochaine séance d’écriture serait « Que dit Bruno à Christelle? »
  3. Créez votre propre plan d’action d’écriture. Si vous écrivez de la fiction, ayez un schéma narratif pour savoir de façon générale ce qui va se passer ensuite. Si vous écrivez un livre de non-fiction, vous pouvez avoir un plan ou une liste des sujets que vous voulez couvrir.
  4. Si vous écrivez un livre de non-fiction, surtout de développement personnel, partagez-vous un processus à suivre? Si c’est le cas, vous avez votre plan. Prenez chaque étape de votre processus et décrivez-la.

Ces stratégies disent à votre cerveau ce qu’il faut faire à la prochaine étape. On ne peut faire autrement que de finir une phrase incomplète ou répondre à une question, ou passer à la prochaine étape. Nous avons appris pendant des années à agir ainsi.

Alors, la prochaine fois, au lieu de classer des documents ou faire la vaisselle, développez votre plan d’action d’écriture et les prochaines étapes concrètes seront là pour vous. Et avec un peu de chance, elles seront plus attirantes que la pile de reçus ou que la vaisselle sale!