L'analyse qui paralyse

J’ai vécu un passage à vide récemment.

J’avais l’impression que je n’avais rien de bon à raconter. Et pourtant, il s’en est passé des choses.

  • J’ai commencé à coacher deux professionnelles qui ont des projets d’écriture complètement différents. L’une d’elles nous prépare une série de guides, et après 3 jours, elle avait écrit 4 450 mots. J’ai tellement hâte de lire ce qu’elle a écrit, et de vous la présenter quand elle aura publié.

    L’autre prépare deux mémoires pour un cours de niveau universitaire.
    Je vous entends penser. « Hein? Des mémoires? Me semblait que tu faisais du coaching littéraire. » J’ai pensé la même chose jusqu’à ce que ma cliente m’explique qu’elle voulait que je l’aide à atteindre son objectif à temps, à surmonter ses peurs, à trouver des trucs pour passer à l’action et surtout, à trouver le temps. Bref, tous des sujets sur lesquels je peux l’accompagner, et j’ai beaucoup de plaisir à la voir progresser vers l’atteinte de son but malgré un emploi à temps plein et des obligations familiales.

  • J’ai écrit 25 000 mots dans mon livre pour les solopreneurs. Je n’ai pas atteint mon objectif de 30 000 mots en 30 jours, mais c’est très bien car il y avait aussi …
  • Le Congrès virtuel des AV francophones que j’ai organisé les 20 et 21 septembre avec quatre collègues. D’ailleurs, vous pouvez vous procurer les enregistrements et les ressources complémentaires si ça vous intéresse. La plupart des thèmes s’adressent à tous les entrepreneurs, pas seulement aux adjointes virtuelles. 😊
  • J’ai aussi écrit un guide des 20 étapes pour écrire et vendre un livre. Si vous rêvez d’écrire un livre, vous pouvez vous le procurer ici.

Une autre raison pour laquelle je n’ai pas publié de nouveau contenu pendant une certaine période, c’est parce que j’étais paralysée par l’analyse. Oui, oui, je pensais trop.

Est-ce que j’écris à 100 % sur l’écriture et la publication de livres?

Est-ce que je cesse de vous parler stratégie et marketing?

À force de trop réfléchir, je ne faisais rien.

Est-ce que ça vous arrive aussi de retarder la prise d’une décision?

Et savez-vous que ne pas décider, est une forme de décision?

L’analyse qui paralyse, vous l’avez sans doute deviné, cache la peur de se tromper en faisant le mauvais choix.

On pèse le pour et le contre. On se raconte toutes sortes d’histoires, on procrastine, et on ne fait rien tant qu’on n’a pas compris que notre peur nous empêche de progresser.

J’ai décidé que j’allais revenir à mes bonnes habitudes et planifier mon contenu d’avance.

Vous recevrez du contenu varié, portant autant sur la stratégie que sur l’écriture, parce qu’être auteur, c’est aussi une profession qui demande qu’on mette en place des stratégies de marketing, même si on est publié par un éditeur traditionnel. En effet, de plus en plus d’éditeurs regardent si l’auteur d’un manuscrit a une présence en ligne avant d’accepter de le publier.

Je suis sortie de ma paralysie, et vous?

Qu’est-ce qui vous bloque? Qu’est-ce qui vous empêche d’avancer dans votre entreprise ou votre projet de livre?

Écrivez-moi. Je peux peut-être vous aider ou vous recommander quelqu’un qui pourra vous aider à avancer.