C’est fou de constater les nombreux mythes qui circulent et les croyances limitatives que certaines personnes peuvent avoir à propos des infolettres. Cette semaine je commence une série à ce sujet. Voici les trois premières idées préconcues.

Mes lecteurs savent déjà ce que je sais.

Quand je vois des gens faire certaines erreurs sur Facebook ou dans un courriel, je comprends que ce ne sont pas tous mes lecteurs qui savent ce que je sais. Ce qui fait que le monde est si merveilleux c’est que nous avons tous des intérêts et des talents différents! 

Je découvre constamment de nouvelles choses dans les infolettres auxquelles je suis abonnée.

N’ayez pas peur de partager ce que vous savez. Vous développerez ainsi votre réputation d’expert et de personne-ressource dans votre domaine, et les gens penseront à vous lorsqu’ils auront besoin d’aide relevant de votre expertise.

Tout le monde est submergé de messages.

Peut-être que vous recevez beaucoup de courriels. Ça ne veut pas dire que c’est le cas pour tout le monde. Vos clients potentiels attendent que vous partagiez vos connaissances. Si ce n’est pas vous qu’ils consultent, ce sera quelqu’un d’autre dont ils reçoivent l’infolettre régulièrement.

On ne fait pas d’argent avec les infolettres.

Les gens veulent acheter des solutions de professionnels qu’ils connaissent, apprécient, et qui leur inspirent confiance. Une infolettre est une excellente façon de bâtir cette relation de confiance.

Avez-vous ces idées préconçues? Changez votre mode de pensée et imaginez l’impact sur votre clientèle-cible. Vous en bénéficierez personnellement et votre entreprise en bénéficiera aussi grandement.

Si vous avez besoin d’aide pour commencer votre infolettre, je me ferai un plaisir de vous aider. Je peux faire la mise en place pour vous ou vous enseigner comment le faire vous même. Écrivez-moi pour réserver votre consultation.